News

Les olives de la coopérative audoise L’Oulibo s’invitent dans les cuisines de l’Elysée

Quand le muscat de Rivesaltes et les olives de la coopérative audoise L’Oulibo s’invitent dans les cuisines de l’Elysée

Une bouteille de muscat de Rivesaltes, du domaine Bonzoms à Tautavel, et des olives de la coopérative audoise L’Oulibo, basée à Bize-Minervois, se sont retrouvées ce mardi dans les cuisines de l’Elysée.


Deux produits qui auront fait un beau voyage pour atterrir dans l’une des plus prestigieuses cuisines de France. Une bouteille de muscat de Rivesaltes, du domaine Bonzoms à Tautavel, ainsi qu’un bocal d’olives Lucques de la coopérative audoise L’Oulibo, se sont invités ce mardi midi dans les ateliers culinaires du palais présidentiel, l’Elysée.

C’est le chef des cuisines du palais élyséen, Guillaume Gomez, qui a partagé son “panier de course” sur les réseaux sociaux. Bien qu’originaire de la région parisienne et spécialiste du pâté en croûte, le chef de l’Elysée est un amoureux des produits du Sud-Ouest. Souvent, il partage avec les internautes des clichés des mets préparés pour la table présidentielle avec des produits estampillés de la marque “Sud de France.”

En visite lundi au Salon international de l’agriculture, qui se tient en ce moment-même à Paris, Guillaume Gomez s’est promené entre les stands des producteurs de la région Occitanie. C’est là qu’il a chargé son “panier garni” avec, notamment, du porc noir de Bigorre, du foie gras du Sud-Ouest et donc une bouteille de muscat et des olives Lucques.

C’est une très bonne chose“, se réjouit le patron de la coopérative audoise Pierre-André Marty. “Mais, il faudrait qu’elles soient dans ces cuisines de façon continue“, ajoute-t-il avec une pointe d’humour. Primées à de nombreuses reprises, ces olives Lucques sont déjà sur les tables “de pas mal de restaurants parisiens” confie le directeur de L’Oulibou.

“C’est une belle surprise”, réagit Marie-Paule Bonzoms, du domaine éponyme. “Nous n’avions jusque-là jamais eu le moindre contact avec l’Elysée. C’est une jolie récompense pour nos muscats que l’on vinifie le plus frais possible, le plus léger possible en alcool et en sucre. Avec cette vinification, notre agriculture bio et le superbe terroir de Tautavel, nous désirons rafraîchir les vins doux naturels”.

Quoi qu’il en soit, on ne saura pas si ces produits auront été servis au président de la République Emmanuel Macron, qui déjeunait mardi midi à l’Elysée avec les maires de la région Grand-Est.

Guillaume Béars et Thierry Bouldoire

Menu